Dossier “Reconnu·e·s réfugié·e·s et après ?”, Revue Européenne des Migrations Internationales (REMI) [en ligne], vol. 33, n°4, 2017

Karen Akoka, Olivier Clochard, Albena Tcholakova et Nicolas Puig (dir.), Dossier « Reconnu·e·s réfugié·e·s et après ? », Revue Européenne des Migrations Internationales (REMI) [en ligne], vol. 33, n°4, 2017, URL : https://journals.openedition.org/remi/8864

Les réfugié·e·s « reconnu·e·s » restent le parent pauvre des études sur l’asile en Europe. La grande majorité des travaux académiques portent en effet sur les conditions et les situations des candidat·e·s au statut de réfugié·e avant la reconnaissance ou le rejet.

Les contributions réunies dans ce dossier thématique se penchent sur ce temps de « l’après », questionnent l’image répandue qui fait du statut de réfugié·e une sorte d’aboutissement et invitent à tourner le regard du côté de ses effets en termes de reconfigurations sociales, identitaires et politiques.

À partir de terrains (France, Bulgarie, Belgique), de groupes (Arméniens, Africains, Cambodgiens, Tamouls), de méthodes (enquête historique, ethnographique, quantitative) et de temporalités (entre-deux-guerres, décennies 1980, 1990 et 2010) différents, ils apportent des éclairages complémentaires à de questions communes qui renvoient à autant de facettes de la condition de réfugié·e :

  • celle de l’expérience individuelle et collective du statut et des conditions de sa réappropriation ou de son rejet ;
  • celle des ressources qu’il permet de mobiliser qu’elles soient symboliques ou matérielles et de leurs limites ;
  • celle des assignations vers lesquelles il ouvre, qu’il déplace ou reproduit.

Sommaire du numéro