TABLE-RONDE “Une ou des routes de la soie ? Diaspora chinoise, commerce et changement socio-spatial en Europe et en Afrique” — Mardi 20 novembre 2018, Université Toulouse Jean Jaurès, Toulouse

Organisateurs

  • Anne Bouhali (Université de Picardie, EA “Habiter le monde”)
  • Ya-han Chuang (Labex SMS, LISST, Université Toulouse Jean-Jaurès)

Partenaires

  • Laboratoire interdisciplinaire Solidarités, Sociétés, Territoires
  • CNRS
  • Structurations des mondes sociaux (SMS)
  • Université Toulouse Jean-Jaurès

Infos pratiques

Présentation

Le mégaprojet « Belt and Road Initiative » lancé par le Président chinois Xi Jin-Ping en 2013 suscite bien des attentions et des spéculations. Présenté comme la « nouvelle route de la soie », le projet affiche son ambition de relancer les échanges entre la Chine, l’Asie, l’Afrique et l’Europe par la mise en place de liaisons ferroviaires et maritimes entre des villes et des zones portuaires. Si le projet est impressionnant par son ampleur, les dynamiques socio-spatiales qu’il implique sont pourtant loin d’être nouvelles. Depuis plus de trois décennies, les mobilités migratoires et commerciales depuis la Chine participent déjà des dynamiques territoriales en Europe et ailleurs en prenant part à l’économie locale, en créant des marchés et en construisant des routes d’approvisionnement intercontinentales.

En réunissant géographes, sociologues, anthropologues et politistes spécialistes de ces questions, ce séminaire entend prendre le contrepoint des descriptions de l’ampleur du projet public en lançant un dialogue sur deux pans de la mondialisation marqués par la présence chinoise : d’un côté le récit triomphant du projet BRI reposant uniquement sur la puissance de l’appareil d’Etat chinois, de l’autre, les itinéraires commerciaux et les places marchandes constitués par les acteurs « du bas ». Remettre ces acteurs et leurs trajectoires au centre de nos analyses permet non seulement d’articuler les dynamiques commerciales et territoriales à diverses échelles, mais aussi de saisir les répercussions économiques, géographiques ou géopolitiques potentielles de cette « nouvelle » route de la soie voulue par l’État chinois. Ces deux mondialisations sont-elles complémentaires ou concurrentes ? Le haut – les projets d’État – récemment promu, peut-il émerger du bas – les flux transnationaux – qui s’est construit depuis plusieurs décennies ? Quels acteurs facilitent ou freinent ces articulations ? Les diasporas, les étudiants, les entrepreneurs transnationaux, les associations ? L’émergence de corridors d’échange redessine-t-elle ou ancre-t-elle une géographie globale des routes et des échanges ?

Programme provisoire

Introduction (9 : 30) : Anne Bouhali et Ya-Han Chuang

9h45-12h : Les routes de la soie intercontinentales « par le bas » (Modération : Anne Bouhali)

  • Sylvie Bredeloup (Directrice de Recherche, IRD, LEPED) :  Comptoirs africains en Chine
  • Yann-Philippe Tastevin (Chargé de recherche au CNRS, LISST) : Les routes africains de l’auto-rickshaw
  • Saïd Belguidoum (MCF, Université Aix-en-Marseille) : El Eulma, un comptoir chinois en Afrique)

12:00-14:00 Pause-déjeuner

14h-16h : Présences chinoises et investissements chinois en Europe et en Méditerranéen (Modération : Ya-Han Chuang)

  • Emmanuel Ma Mung (Directeur émérite de recherche au CNRS, MIGRINTER) : La migration chinoise, de l’émigration à la diaspora
  • Emilie Tran (Associate Professor, Hong Kong Baptist University) : EuroSity, TerraLorraine et EuropaCity: Enjeux et Bilans des Trois Projets de Ville Chinoise en France