Alexandra Galitzine-Loumpet et Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky (dir.), Dossier “Subjectivités face à l’exil : positions, réflexivités et imaginaires des acteurs”, Journal des Anthropologues, décembre 2018

Coordination du dossier

Alexandra Galitzine-Loumpet (POLICY & GLOBAL)  et Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky (POLICY & HEALTH), en collaboration avec l’ANR LIMINAL, l’INALCO et le programme Non-lieux de l’exil.

Site de référence

http://www.afa.msh-paris.fr/?page_id=1427

Présentation

Désignés comme une “crise” par les politiques européennes, nationales et tout autant par un paysage médiatique prolifique, les déplacements migratoires et les politiques d’accueil mettent également “en crise” les positions d’une pluralité d’acteurs humanitaires, associatifs, artistiques et académiques. Qu’engage de se tenir face à l’exil dans des temporalités traversées par l’urgence ?

Cette interrogation implique de considérer à chaque fois plusieurs formes de réflexivités, de confronter les subjectivités citoyennes à celles des exilés, en un double miroir ou chacun est construit dans l’ordre du réel comme dans celui des imaginaires.

SOMMAIRE

Alexandra GALITZINE-LOUMPET, Marie-Caroline SAGLIO-YATZIMIRSKY

Face à l’exil au risque des subjectivités………………………………….7

Étienne TASSIN

Le philosophe et lʼexilé de Calais : Construire lʼagir-ensemble
Entretien réalisé par Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky…………..19

Michèle LECLERC-OLIVE

Transmettre lʼexpérience : une priorité ?
De la subjectivité du migrant à celle du chercheur………………….31

SIAMAK & Hayatte LAKRAA

Entre subjectivation et dé-subjectivation :
La « crise de la parole » face à l’expérience de l’exilé.
Echange …………………………………………………………………………….59

Christiane VOLLAIRE

Qui donc pourrait se sentir à sa place ? …………………………………75

Alexandra GALITZINE-LOUMPET

Le livre de « La Jungle de Calais » :
Imaginaires et désubjectivations……………………………………………95

Pauline DOYEN, Behrouz KEYHANI, Laurence LÉCUYER

(L’)Armes alimentaires.
Violences en temps de paix et distribution de repas à Calais :
espace-temps de la relation entre les acteurs
associatifs et étatiques et les exilés……………………………………125

Evangéline MASSON DIEZ

Militants, bénévoles, citoyens solidaires…
Comment se nommer lorsque lʼon vient en aide aux migrants ?…………..155

Ana GEBRIM

Lʼinconscient colonial dans la relation intersubjective
avec lʼexilé………………………………………………………………………177

Laure WOLMARK

Les lieux de lʼexil. Subjectivités dans lʼespace thérapeutique…197

Jacob DURIEUX

Le sujet du regard. Séries photographiques de Stalingrad (Paris).
Entretien réalisé par Alexandra Galitzine-Loumpet……………..213