Hamidou Dia et Luc Ngwe (dir.), Dossier “Circulation des enseignants et chercheurs africains”, Revue d’anthropologie des connaissances, 2018, vol. 12, n°4

Dans un contexte marqué par différentes situations parfois contradictoires (questionnement sur les migrations, internationalisation accrue des systèmes d’enseignement supérieur,  structuration d’un marché mondial des compétences), ce dossier apporte un éclairage nouveau sur la controverse relative à la migration africaine, notamment de la frange la plus qualifiée. A partir de son ancrage à la fois africain et diasporique, il scrute les mouvements des enseignants et chercheurs ainsi que l’engagement de ceux établis dans les institutions d’enseignement supérieur et de recherche dans la vie académique de leur pays et du continent. On y apprend une série de choses.

D’abord, on observe une mutation progressive, mais profonde de ces lignes migratoires avec, d’une part un décloisonnement des espaces linguistiques et politiques constitués avec la diversification des pays et des aires de circulation, et d’autre part l’émergence d’autres pôles de mobilités, y compris au sein même de l’Afrique.

Ensuite, on enregistre une multiplicité des formes d’engagement de ces enseignants et chercheurs africains de la diaspora, à l’instar de ceux établis en Amérique du Nord, au travers des initiatives diverses qu’ils développent.

Enfin, on note des différenciations dans les conditions de circulation des enseignants et chercheurs africains dans les différents pays. Si l’Afrique du Sud semble attirer les universitaires africains, la France, pays qui forme pourtant une grande partie de ces enseignants et chercheurs et constitue  parfois un viaduc pour leur internationalisation, dresse encore des obstacles sur leur chemin. Et ces handicaps ne viennent pas forcement des administrations et consulats comme on pourrait le penser, mais d’un certain fonctionnement du champ académique lui-même.

Pourtant, le dossier souligne que ces circulations présentent de nombreux avantages. Outre des formes de coopérations scientifiques que génère la constitution des diasporas, ces circulations offrent des opportunités heuristiques en termes de renouvellement des objets de recherche, des épistémologies, ainsi que de transformations qualitatives des institutions du pays.

Enfin, le dossier explore les différentes nécessités et opportunités à venir pour repenser la production des savoirs sur l’Afrique et dans le monde

Les articles sont gratuitement téléchargeables sur le site de Cairn  via le lien suivant :

https://www.cairn.info/revue-anthropologie-des-connaissances-2018-4.htm

Sommaire du dossier

Pages 539 à 551
Les circulations des enseignants et chercheurs africains. Controverses, pratiques et politiques
Hamidou Dia et Luc Ngwe

Pages a à l
The movement of african teachers and researchers. Controversies, practices and policies
Hamidou Dia et Luc Ngwe

Pages I à XIII
La circulación de los docentes e investigadores africanos. Controversias, prácticas y políticas
Hamidou Dia et Luc Ngwe

Pages 553 à 579
L’engagement des universitaires africains expatriés dans l’enseignement supérieur enAfrique
Abdoulaye Gueye

Pages 581 à 601
Les chercheurs algériens entre post-colonie et mondialisation
Tristan Leperlier

Pages 603 à 627
La présence de chercheurs postcoloniaux dans les universités sud-africaines. Potentiel épistémique et possibilités
Lionel Thaver et Beverley Thaver

Pages m à ak
The Presence of postcolonial academics in South African universities. Epistemic potential and possibilities
Lionel Thaver et Beverley Thaver

Pages 629 à 643
Mobilité transnationale desenseignants-chercheurs camerounais depuis les années 1990. Le cas des enseignants-chercheurs de l’Université de Dschang
Hilaire De Prince Pokam

Pages 645 à 680
Au-delà de la vitrine académique. Enjeux de la place et de la mobilité des chercheurs africains pour des colloques en études africaines organisés en France
Hélène Quashie

Varia

Pages 681 à 698
L’eau en bouteille. Marchés, matérialité et bio politiques. Introduction
Gay Hawkins, Emily Potter et Kane Race

Pages 699 à 725
De l’eau mise en bouteille. Chapitre1
Gay Hawkins,Emily Potter et Kane Race

Compte rendu d’ouvrage

Pages 727 à 734
Plastic water. the social and material life of bottled water. Gay HAWKINS, Emily POTTER and Kane RACE, Cambridge, MA : MIT Press, 2015, xxiv-260p. 
Baptiste Monsaingeon

Pages 735 à 742
Sociologie des controverses scientifiques. Dominique RAYNAUD, Paris, Éditions Matériologiques, 2018, xi-222p.
Marine Dhermy-Mairal

Compte rendu de lecture

Pages 743 à 751
Science as social existence : Heidegger and the sociology of scientific knowledge. Jeff KOCHAN, Cambridge, UK : Open Book Publisher, 2017, 433p.
Juan-Carlos Moreno

Pages XV à XXII
Science as social existence : Heidegger and the sociology of scientific knowledge. Jeff KOCHAN, Cambridge, UK : Open Book Publisher, 2017, 433p.
Juan-Carlos Moreno

Compte rendu d’ouvrage

Pages 753 à 760
Le travail invisible des données. éléments pour une sociologie des infrastructures scripturales. Jérôme DENIS, Paris : Presses des Mines, 2018, 206p.
Léa Stiefel