L’exil européen au XIXe siècle : une affaire de mots

Antonin Durand, historien

 

Depuis 2016, le programme jeunes chercheuses et jeunes chercheurs AsileuropeXIX travaille sur les politiques d’asile à l’égard des exilés politiques dans l’Europe du XIXe siècle. Très vite, la question du vocabulaire utilisé par les acteurs pour décrire ces flux migratoires s’est imposée comme une clé essentielle de compréhension des dynamiques de l’accueil des étrangers.

Cliquez sur la carte pour accéder à la page de navigation de la carte

Les débats récents sur le choix des mots pour désigner les femmes et hommes qui traversent la Méditerranée pour gagner l’Europe ont remis au cœur de l’actualité une évidence : la migration est aussi une affaire de mots et le choix de ces mots est presque toujours le résultat d’options politiques. Les débats contemporains n’ont pourtant fait que réactiver des catégories qui, pour la plupart, étaient déjà en usage au XIXe siècle. Les révolutions de 1789, 1830 ou 1848 avaient jeté sur les routes européennes des milliers de libéraux, de démocrates ou de monarchistes, fuyant la répression et les persécutions. Exilés, réfugiés, émigrés, proscrits, étrangers, ces figures sont déjà familières dans l’Europe du XIXe siècle. Pour autant, les réalités que recouvrent ces mots sont déjà fluctuantes et enjeux de débats.

Un récent numéro de la revue Hommes et migrations et une page dédiée du site internet du programme AsileuropeXIX se proposent de revenir aux origines de l’usage de ces différents mots pour comprendre leur généalogie : comment le sens des mots s’est-il fixé ? Comment le droit s’est-il saisi des différences lexicographiques pour définir des catégories juridiques ? Comment les migrations ont-elles contribué à faire circuler ces catégories dans les différentes langues européennes ? Un retour au laboratoire de création des catégories du vocabulaire migratoire que fut le XIXe siècle paraît plus que jamais indispensable pour éclairer les débats contemporains.

Auteur

Antonin Durand est coordinateur scientifique du département Global de l’Institut Convergences Migrations. Il est membre associé à l'Institut d’histoire moderne et contemporaine (IHMC).

Pour citer cet article

Antonin Durand, "L’exil européen au XIXe siècle : une affaire de mots", Dossier "La migration est aussi une affaire de mots", De facto [En ligne], 3 | janvier 2019, mis en ligne le 15 janvier 2018. URL : http://icmigrations.fr/2019/01/15/defacto-3-005/

Droit d'auteur

De facto est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution-No derivative 4.0 International (CC BY-ND 4.0). Vous êtes libres de republier gratuitement cet article en ligne ou sur papier, en respectant ces recommandations. N'éditez pas l'article, mentionnez l'auteur et précisez que cet article a été publié par De facto | Institut Convergences Migrations.