CONFERENCE : “Vers l’inclusion dans l’éducation. La pratique anti-oppressive, critique et basée sur les droits de l’homme : Une initiative en travail social dans les quartiers roms musulmans de Thrace (Grèce)” — Lundi 25 mars 2019, Créteil

Organisateurs

  • LIRTES : Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales

Partenaires

  • UPEC : Université Paris-Est Créteil

Infos pratiques

  • Lundi 25 mars, de 16H30 à 18H30
  • UPEC – Site Pyramide, Salle 303, 3ème étage, 80 avenue du Gal de Gaulle, Créteil. M° Créteil L’Echat (ligne 8)
  • Contact : claire.cossee@u-pec.fr
  • Page source :

Présentation

Les “Débats du LIRTES” : Série de rencontres scientifiques proposées par le chantier transversal “MIGRATIONS, DISCRIMINATIONS ET INTERSECTIONNALITÉ” du LIRTES (Laboratoire interdisciplinaire de recherche sur les transformations des pratiques éducatives et des pratiques sociales).  Ce cycle s’inscrit dans une démarche solidaire et politique en invitant des chercheur.e.s d’autres contextes nationaux à évoquer la situation des sciences sociales qui leur est propre. Lors des actes précédents, nous avons accueilli la chercheuse turque Filiz Kartal et échangé avec elle autour des migrations syriennes mais aussi de la situation des universitaires en Turquie, puis le chercheur hongrois Gábor Erőss sur les inégalités scolaires et la situation difficile pour la recherche en Hongrie.

Programme

  • Agapi Kandylaki (Professeure en travail social et multiculturalisme, Université de Komotini – Grèce)
  • Discutante : Claire Cossée (MCF en sociologie, UPEC-LIRTES)

Cette conférence présente un projet de travail social collectif développé auprès de “Roms musulmans” dans des quartiers défavorisés à la périphérie des grandes villes de la région de Thrace, en Grèce. L’initiative vise à lutter contre le décrochage scolaire, à encourager l’assiduité des enfants et à améliorer leurs résultats scolaires. L’inclusion scolaire est une condition préalable à la mise en œuvre de politiques anti-discriminatoires et anti-oppressives. Si l’éducation est à la fois un droit et une obligation pour les enfants, les familles, les écoles et l’État, il n’en va pas toujours de même pour la population étudiée, au regard des obstacles imposés aux communautés musulmanes roms, à savoir la pauvreté, une santé médiocre, des enfants souvent non enregistrés, des services de santé inadéquats et un analphabétisme intergénérationnel. Les stéréotypes négatifs et les préjugés qui leur sont attribués rendent encore plus complexe l’inclusion scolaire. Agapi Kandylaki abordera également la situation actuelle en Grèce et ses implications pour la recherche en sciences sociales.