Rencontre avec les fellows de l’ICM à l’issue de la représentation de Still in paradise — Samedi 6 avril 2019, Nouveau théâtre de Montreuil

© Pierre Abensur

Comment un Européen et un Égyptien dialoguent-ils par-dessus les préjugés ? Yan Duyvendak et Omar Ghayatt confrontent leurs points de vue dans un spectacle participatif.

L’un est néerlandais et athée. L’autre, égyptien et musulman. Ils travaillent ensemble depuis dix ans et ont traversé des malentendus, des conflits même. De cela, Yan Duyvendak et Omar Ghayatt ont tiré un spectacle composé de douze fragments. Chaque soir, le public est appelé à voter pour les séquences qu’il souhaite voir. Lesquelles choisirez-vous ? La question de la représentation des Arabes au cinéma ou bien celle des clichés sur la sexualité occidentale qui circulent en Égypte ? Préférez-vous entendre un témoignage sur le Printemps arabe ou sur la réaction de part et d’autre de la Méditerranée suite aux attentats du 11 septembre 2001 ? Sans mâcher leurs mots, avec autodérision et un brin de provocation, les performeurs racontent, se souviennent, mobilisent l’image vidéo et quelques objets pour créer des situations. Ce spectacle sur la complexité encourage à regarder en face nos idées reçues pour les interroger et mieux se comprendre. Il marque aussi le retour de Yan Duyvendak au Nouveau théâtre de Montreuil, après Please, Continue (Hamlet) en 2013.