JOURNÉE D’ÉTUDES : “Le mot race” — Mercredi 10 avril 2019, Paris

Organisateurs

  • Eric Fassin
  • Achille Mbembe

Partenaires

  • CNRS
  • Université Paris 8 Vincennes Saint-Denis
  • Université Paris Nanterre
  • Université Paris Lumières

Infos pratiques

  • Mercredi 10 avril 2019
  • 9h30-18h30
  • Amphithéâtre X, Université Paris8 Vincennes- Saint-Denis
  • Pour assister à cette journée, veuillez vous inscrire d’ici le 5 avril à l’adresse suivante : lemotrace@gmail.com, en indiquant votre nom et prénom et éventuellement votre affiliation.
  • Page de référence : ici

Présentation

En France, aujourd’hui, la question raciale se pose avec force, non plus implicitement, mais explicitement. Il s’agit non seulement de racisme idéologique et de discriminations structurelles, mais aussi du rôle de l’État dans la racialisation de la société. En même temps, dans le débat public, le mot « race » fait l’objet d’une contestation virulente, et avec lui tout un lexique qui en‘dérive (« racisé.e », « racisme d’État »…) ou qui l’accompagne (« blanchité où & intersectionnalité », mais aussi « postcolonial » ou « décolonial »…). Paradoxalement, il est de moins en moins question de race dans le vocabulaire raciste ; mais, dans les luttes antiracistes, on en parle de.plus en plus.Il ne s’agit donc plus seulement de supprimer le mot race de la Constitution ; désormais, il faudrait purger le lexique militant. Le monde universitaire n’est pas épargné par ces polémiques, avec des circulations entre l’espace public et le champ scientifique qui rappellent les attaques contre la (supposée) « théorie-du-genre ». Pourtant, nombreux sont les travaux, dans diverses disciplines, qui recourent au concept de race (comme d’ailleurs à celui de genre). Depuis les années 2000, ils se multiplient en langue française. Cette journée d’études vise à donner la parole à des chercheuses et chercheurs à qui il est demandé de montrer comment travaille ce concept, ou ceux qui entrent en résonance avec lui, dans leurs propres recherches — ce qu’il aide à voir et à penser, mais aussi ce qu’il ne permet pas d’appréhender, et comment il s’articule à d’autres. Confronter des usages différents et analyser les enjeux, tant savants que politiques de tels choix scientifiques, vise à montrer toute la vitalité d’un champ d’études en plein essor, en particulier dans les jeunes générations.

Programme

• Accueil (café) et introduction : 9h30-10h15 Eric Fassin

• Table ronde 1 : 10h15-11h30 animée par Achille Mbembe

*Elsa Dorlin (Paris 8) : « La fabrique de la race »

*Françoise Vergès : « Race, Genre, Féminisme, Capitalisme »

Pause : 11h30-11h45

• Table ronde 2 : 11h45-13h00 animée par Hélène Nicolas, Paris 8

*Nacira Guénif (Paris 8) : « La face cachée / blanche de la race »

*Maboula Soumahoro (Université de Tours) : « Le triangle et l’hexagone »

Déjeuner : 13h-15h

Accueil (café) : 14h30-15h

• Table ronde 3 : 15h-16h15 animée par Nadia Yala Kisukidi, Paris 8

*Magali Bessone (Paris 1) : « Supprimer le mot “race” de la Constitution : des arguments politiques aux arguments scientifiques »

*Fabrice Dhume (CRISIS) : « De la critique à la contre-critique : la trajectoire de la notion de “racisme d’État” dans la presse nationale »

Pause : 16h15-16h30

• Table ronde 4 : 16h30-17h45 animée par Éric Fassin

*Étienne Balibar (Paris-Nanterre) : « Nouvelles réalités et nouvelles représentations de la race : qu’entendons-nous par “racisation” ? »

*Seloua Luste Boulbina (Paris-Diderot) : « Au bord de la race : sortir de l’empire et de l’emprise »

• Conclusion et discussion générale : 17h45-18h30 Achille Mbembe