Amélie Le Renard, Le privilège occidental. Travail, intimité et hiérarchies postcoloniales à Dubaï, 2019

Présentation

Dubaï, ville-carrefour d’une mondialisation néolibérale, incarne les avantages associés à l’occidentalité et à la blanchité.

Au travers des récits d’une centaine d’habitants, expatriés ou en contrat local, recueillis par l’auteure, les Occidentaux installés à Dubaï se profilent comme un groupe social à part entière. Ils partagent l’expérience d’être structurellement privilégiés tant sur le marché du travail que dans la sphère intime, même si des hiérarchies de genre, classe, race et sexualité les traversent : tous les titulaires d’un passeport occidental, notamment français, n’en bénéficient pas de la même manière.

À Dubaï, l’occidentalité n’est pas seulement mobilisée pour classer, légitimer, regrouper et mettre à distance, elle l’est aussi pour se distinguer des autres élites de la ville globalisée, avec la conviction d’être en avance dans tous les domaines, professionnel, conjugal, familial et domestique.

Un regard vif et singulier sur les reconfigurations actuelles de l’hégémonie occidentale.

Table des matières

Chapitre 1 – La construction des compétences comme occidentales 
Des formes particulières de racialisation : le legs du protectorat
La construction des compétences
Des travailleurs temporaires ?
Contrat d’expat vs contrat local : statuts juridiques et hiérarchies sociales

Chapitre 2 – Des avantages structurels sur le marché du travail 
La différenciation des salaires
Justifier les différences salariales
Les pratiques de différenciation salariale au moment de l’embauche
Une différenciation normalisée
Des carrières par bonds
Le management des nationalités
Entre racialisation et usage instrumental des nationalités
La citoyenneté flexible et le passeport-sésame
Des stéréotypes concernant les Occidentaux·ales sur le marché du travail

Chapitre 3 – Performer l’occidentalité
Un travail corporel et émotionnel 
Images de corps : entre validisme, blanchité et multiculturalisme
La bonne présentation : des critères excluants
Porter des signes extérieurs de richesse
L’absence de signes évoquant la pratique de la religion musulmane
Une pression normative spécifique sur les personnes non blanches
Acquérir des soft skills
Le networking comme épreuve
La construction d’une féminité occidentale emphatique
Technologies de transformation des corps

Chapitre 4 – D’un schéma racial à l’autre
Récits de résident·e·s français·es
Quitter la France, résister à la minoration ?
Réfuter le récit de l’Eldorado vécu comme stigmatisant
En France, un statut minoré
Se reconstruire dans un contexte multiculturel
Se situer dans l’ordre social dubaïote
Les Blanc·he·s et la recherche déçue de l’exotisme
Entre recherche d’exotisme et rejet de l’islam
Une société de castes ?
Louanges de l’hybridité
La blanchité dans la « communauté française »

Chapitre 5 – Intimité et distinction (I)
Une hétéroconjugalité distinctive 
Intimités et biopolitique
Les régulations différenciées des intimités
La famille invitée comme paradigme néolibéral
Sélection et transformation des familles
De bons pères de famille ?
Devenir dépendante
Un statut qui combine privilèges et mépris social
Celles qui renoncent à leur carrière
Celles qui développent une activité extra-familiale
Participer à l’ascension sociale familiale

Chapitre 6 – Petits arrangements avec l’égalitarisme
Des relations avec les employées domestiques
Épouses et employeuses
Affirmer des convictions égalitaristes
Le travail moral des épouses
Un non-choix ?
Les dénis de contemporanéité et d’interconnexion
Des employeuses vertueuses ?
Des exigences spécifiques vis-à‑vis des domestiques
Une injonction particulière à l’invisibilité
La déférence, une source de malaise
Protéger les enfants du spectacle de l’exploitation

Chapitre 7 – Intimité et distinction (II)
L’hédonisme des célibataires
Une vie nocturne luxueuse mais vécue comme accessible
Une hétéronormativité policée
Les deux phases : en profiter puis se poser
Négocier les relations intimes
Se distinguer du consumérisme sexuel ?
Échapper à la norme du couple ?
Distanciations affectives

Chapitre 8 – Un bonheur excluant
Légitimer la réussite sociale 
Le désir de qualité de vie
Une sensation de réussite : appartenir à un club à la fois inclusif et avantagé
Un ordre social vu comme non conflictuel
Le salaire de l’occidentalité
Une sécurité sélective
Dubaï comme bulle hors des conflits
La sécurité comme respect de la propriété privée
Sécurité et genre dans l’espace public
Un bonheur à justifier
Un bonheur mérité : s’inscrire dans une trajectoire familiale