Odasso Laura, « Des ‘mariages noirs’. Les violences conjugales et le contrôle de la migration familiale en Belgique », Recherches familiales, 2019/1 (n° 16)

Présentation

Cet article s’intéresse aux violences conjugales et intrafamiliales subies par les femmes étrangères non européennes mariées avec un Belge et résidant en Belgique. Il interroge la relation entre les dispositions légales, et les pratiques institutionnelles, relatives à la protection qui leur est offerte en tant que victimes et les dispositions en matière de migration familiale. De ces dernières dépend leur droit au séjour. La gestion migratoire s’empare de la lutte contre les violences conjugales : la logique étatique de lutte contre l’immigration et sa sélection l’emporte sur la logique de protection des personnes étrangères en danger en raison de violences conjugales et intrafamiliales. Ce chevauchement engendre des situations critiques lorsque la violence explose dans des familles ayant un conjoint primo-arrivant ou fraîchement immigré en Belgique.

Pour éclairer ce propos, nous présentons d’abord les aspects clés de la politique migratoire belge en matière familiale et l’enquête conduite pour en comprendre les effets sur les couples belgo-étrangers ; puis, nous expliquerons les violences ayant déclenché les ruptures conjugales de certains couples interrogés ; enfin, nous aborderons les contraintes spécifiques qui pèsent sur les conjointes étrangères à la lumière des limites de clauses légales de protection et de pratiques propres au dispositif administratif d’immigration et de dénonciation des violences.