Chercheur-e post-doc pour projet violences et migration (H/F)

Informations générales

Référence : UMR7217-JANFRE-001
Lieu de travail : PARIS 17
Date de publication : lundi 6 mai 2019
Type de contrat : CDD Scientifique
Durée du contrat : 22 mois
Date d’embauche prévue : 1 septembre 2019
Quotité de travail : Temps complet
Rémunération : 2695 euros brut mensuels
Niveau d’études souhaité : Doctorat
Expérience souhaitée : Indifférent

Missions

Le/la chercheur-e travaillera avec Jane Freedman (CRESPPA-GTM) sur un projet de recherche international GBV-MIG (Violence against women migrants and refugees : causes and effective policy-response) financé par le programme GenderNet Plus de l’Union européenne.

Activités

Recherche scientifique dans le cadre du projet GBV-MIG :
– Revues de littérature scientifique et littérature grise
– Collecte de données avec des femmes migrantes et réfugiées
– Analyse de données
– Participation à des réunions de recherche avec les partenaires du projet
– Publication des articles et chapitres collectifs
– Participation à des colloques, séminaires
– Contribution à la gestion du site web

Compétences

Thèse récente en sociologie et une compétence en recherche attestée par au moins deux publications en lien avec la thématique et les activités du projet GBV-MIG. D’autres critères essentiels à ce poste sont une bonne connaissance des recherches récentes sur les migrations, et sur les violences basées sur le genre. Une expérience de recherche de terrain qualitative, avec des entretiens et de l’observation est nécessaire. Une expérience de travail associatif avec les personnes migrantes est un avantage. Une bonne maîtrise de l’anglais parlé et écrit est requise. Connaissance d’une autre langue européenne est un avantage.

Contexte de travail

Le projet GBV-MIG est financé dans le cadre du programme GenderNet Plus de l’Union européenne. Le projet est dirigé par Jane Freedman au laboratoire CRESPPA-GTM à Paris, avec six partenaires : National University of Ireland, Galway; University of Vienna; Saint Mary’s University, Canada; Norwegian Center for Violence and Traumatic Stress Studies, University of Oslo; Oriental Institute, Czech Academy of Science; Bar Ilan University, Israel.
Le ou la candidat-e travaillera sous la supervision de Jane Freedman dans l’équipe GTM du Centre de recherches sociologiques et politiques de Paris (CRESPPA). Genre, Travail, Mobilités (GTM) est avec le CSU et le LABTOP l’une des trois composantes du CRESPPA, Unité mixte de recherche 7217, créée en 2009. L’équipe est rattachée aux Écoles doctorales « Sciences Sociales » et « Pratiques et théories du sens » de l’Université Paris 8 Vincennes-Saint-Denis et à l’École doctorale « Économie, organisations, société » de l’Université Paris Nanterre. À GTM, nous étudions les rapports sociaux dans une perspective critique en partant du constat que les inégalités, discriminations, dominations doivent être mises en relation – que ce soit par exemple dans les domaines des études de genre, du travail, des migrations et des mobilités ou des dynamiques socio-démographiques. Nous portons donc un intérêt majeur à l’approche en terme d’intersectionnalité.

Contraintes et risques

Le poste est basé à Paris avec des déplacements prévus pour des missions de recherche de terrain en France, et ailleurs en Europe.