« Seule l’amélioration des conditions d’accueil offre l’espoir de diminuer le risque de psychose chez des migrants », tribune de Maria Melchior et Andrea Tortelli dans Le Monde, 9 sept. 2019

Après l’agression de passants à Villeurbanne par un réfugié afghan déséquilibré, Maria Melchior, directrice du département HEALTH et Andrea Tortelli, fellow de l’ICM, rappellent, dans une tribune au « Monde », que le risque de troubles psychiatriques est deux à trois fois plus élevé chez les migrants que dans le reste de la population.

Lire la tribune

Pour compléter cette lecture, nous vous renvoyons vers notre numéro de De facto intitulé “La santé mentale des immigré.e.s se détériore après leur arrivée” ( n°8, juin 2019) auquel Maria Melchior et Andrea Tortelli ont contribué.

Voir également les vidéos de la journée scientifique de l’ICM, “Santé et immigration en France et en Europe” et le compte-rendu publié dans la Lettre d’information.