AAC: “Parcours migratoires, trajectoires de soins” au 34e congrès de l’UGI, Istanbul,17-21 août 2020

Appel à communications

Dans le cadre du 34e congrès de l’Union géographique internationale, qui se déroulera à Istanbul du 17 au 21 août 2020, nous avons le plaisir de proposer une session spéciale consacrée aux parcours migratoires et trajectoires de soins.
La date limite de soumission des résumés est le 13 janvier 2020. Les modalités de soumission sont disponibles au lien suivant.

34e congrès de l’UGI, Istanbul,17-21 août 2020, appel à communication : « Parcours migratoires, trajectoires de soins »
(session Globalization vs Localization – Migration and Conflicts)
Session organisée par Virginie Chasles, Anne-Cécile Hoyez, Clélia Gasquet-Blanchard

Les langues de communication acceptées sont l’anglais et le français (mais les résumés doivent être soumis en anglais).

Version française :
Dans une approche transversale permettant des ponts forts entre deux thématiques proposées par l’UGI (Globalization vs Localization et Migration and Conflicts), nous souhaitons dans cette session interroger les conséquences de parcours migratoires de plus en plus complexes sur l’état de santé des migrant.e.s. Il s’agira aussi d’interroger l’impact local de ces parcours migratoires et la prise en charge proposée dans les pays d’accueil. Ces questionnements s’inscrivent dans un contexte d’intensification des inégalités de santé à l’échelle mondiale. En effet, ces dernières sont de plus en plus criantes dans les pays d’accueil qui, par des politiques de plus en plus restrictives à l’égard des migrants, relaient les plus démunis aux confins de leurs territoires.
Les propositions de communications, sans s’y limiter, pourront porter sur les questionnements suivants : comment, dans un contexte de complexification des parcours migratoires et de prise en charge sanitaire, les migrants, et particulièrement les femmes, peuvent accéder néanmoins aux soins ? Quels sont les dispositifs locaux qui permettent aux soignants, pris au sein d’injonctions contradictoires, d’apporter un soin de qualité à l’ensemble de la population et ce de manière équitable ? Comment les politiques mises en place dans une visée de santé globale participent à un paradoxe qui accroit les inégalités de santé ? En s’intéressant aussi aux migrations des élites, on pourra interroger les spécificités des rapports sociaux des personnes en migrations et positionner le débat dans des approches intersectionnelles ? Autour de ces interrogations, un intérêt particulier sera porté sur les trajectoires des femmes et les inégalités observées, selon des approches autant thématique, empirique que théorique.

Version anglaise :
In a transversal approach allowing strong bridges between two themes proposed by the IGU (Globalization vs Localization, Migration and Conflicts), we wish in this session to first of all question the consequences of increasingly complex migration routes on the health status of migrants. It will also question the local impact of these migratory routes and the care provided in the host countries. These questions are part of a context of increasing global health inequalities. Indeed, the latter are increasingly obvious in host countries which, through increasingly restrictive policies towards migrants, relay the most disadvantaged to the borders of their territories.
The proposals for communications, without limitation, may address the following questions: how, in a context of more complex migratory routes and health care, can migrants, and particularly women, still access care? What are the local mechanisms that allow carers, taken within contradictory injunctions, to provide quality care to the entire population in an equitable way? How do policies implemented with a view to global health contribute to a paradox that increases health inequalities? By focusing on elite migration, we can also question the specificities of the social relations of people in migration and position the debate in intersectional approaches? Around these questions, we will focus in particular on women’s trajectories and observed inequalities, using both thematic, empirical and theoretical approaches.

Contacts:
Virginie Chasles virginie.chasles@univ-lyon3.fr
Clélia Gasquet-Blanchard Clelia.Gasquet@ehesp.fr
Anne-Cécile Hoyez anne-cecile.hoyez@univ-rennes2.fr