PUBLI : Camille Hamidi et Mireille Paquet (dir.), Dossier “Redessiner les contours de l’État : la mise en œuvre des politiques migratoires”, Lien social et politiques, n°83, déc. 2019

Présentation

« L’action publique dirigée vers les dynamiques migratoires représente un point de vue particulièrement fécond pour observer l’État. Ce dossier de Lien social et Politiques regroupe des recherches qui portent sur les logiques contemporaines de mise en œuvre des politiques migratoires en Europe, en Amérique du Nord et en Guadeloupe. (…) Deux concepts unissent les textes de ce numéro spécial : celui des politiques migratoires et celui de leur mise en oeuvre. De façon générale, les politiques migratoires sont ici comprises comme l’ensemble des actions publiques qui visent au contrôle, à la sélection, à l’incorporation, ainsi qu’à la naturalisation des populations comprises comme étrangères ou immigrées. (…) La mise en oeuvre des politiques publiques correspond aux actions qui sont déployées pour réaliser les mandats, les lois, les politiques et les programmes énoncés par un gouvernement ou des détenteurs de pouvoir exécutif »

Sommaire

Introduction

Camille Hamidi and Mireille Paquet, Redessiner les contours de l’État : la mise en oeuvre des politiques migratoires , pp. 5–35

Section 1 – La mise en œuvre des politiques de la frontière

Sébastien Nicolas, Aux bords de l’État-nation : politiques migratoires et gouvernementalité exceptionnelle en Guadeloupe, pp. 36–57

Sarah Przybyl, Qui veut encore protéger les mineurs non accompagnés en France ? De l’accueil inconditionnel d’enfants en danger à la sous-traitance du contrôle d’étrangers indésirables, pp. 58–81

Yasmine Bouagga and Raphaëlle Segond, Négocier des voies de passage sûres : comment les acteurs non étatiques participent à la gestion des frontières, pp. 82–102

Camille Guenebeaud, « Nous ne sommes pas des passeurs de migrants » : le rôle des transporteurs routiers et maritimes dans la mise en oeuvre des contrôles à la frontière franco-britannique, pp. 103–122

Section 2 – La mise en œuvre dans des contextes organisationnels changeants

Camilla Alberti, Sous-traitance et bureaucratisation néolibérale : une analyse de l’interface de la distance dans l’accueil des demandeurs d’asile, pp. 123–143

Jonathan Miaz, Entre examen individuel et gestion collective : ce que les injonctions à la productivité font à l’instruction des demandes d’asile, pp. 144–166

Maureen Clappe, Interpréter les récits de demande d’asile : une perspective légitimiste et militante du statut de réfugié, pp. 167–183

Section 3 – Les associations mettant en œuvre les politiques d’intégration

Louis Bourgois and Marion Lièvre, Les bénévoles, artisans institutionnalisés des politiques migratoires locales ?, pp. 184–203

Marie-Jeanne Blain, Lourdes Rodriguez del Barrio, Roxane Caron, Marie-Claire Rufagari, Myriam Richard, Yannick Boucher and Caroline Lester, Expériences de parrainage collectif de personnes réfugiées au Québec : perspectives de parrains et de personnes réfugiées de la Syrie, pp. 204–229

Gabrielle Désilets and Anna Goudet, La mise en oeuvre des politiques d’accueil des migrants à l’échelle des quartiers montréalais : l’étude de l’initiative Vivons nos quartiers, pp. 230–248

Linda Haapajärvi, Le café des mères et l’atelier des femmes : une comparaison franco-finlandaise des politiques d’intégration des femmes immigrées « par le local », pp. 249–271

Section 4 – La mise en œuvre des politiques d’immigration « économiques »

Leyla Sall, Les politiques publiques d’immigration francophone en Acadie du Nouveau-Brunswick : entre incomplétude institutionnelle et succès symbolique, pp. 272–294

Sid Ahmed Soussi, Le travail migrant temporaire et les effets sociaux pervers de son encadrement institutionnel, pp. 295–316