Quelle protection pour les mineurs arrivés seuls en Europe ?

Daniel Senovilla Hernández, juriste

Daniel Senovilla Hernández, ingénieur de recherche au CNRS-Migrinter, basé à l’Université de Poitiers, présente les différents systèmes de protection des mineurs non accompagnés en Europe. En France, où la protection peut être accordée si le jeune est mineur et sans représentants légaux, mais la procédure d’évaluation, basée initialement sur la cohérence de son récit, reste subjective et rend l’accès à cette protection de plus en plus difficile.

 

Pour aller plus loin
L’auteur

Daniel Senovilla Hernández est ingénieur de recherche au laboratoire Migrinter (CNRS/Université de Poitiers).

Citer cet article

Daniel Senovilla Hernández, « Quelle protection pour les mineurs arrivés seuls en Europe ? », in : Yasmine Bouagga (dir.), Dossier « Jeunes en migration, entre défiance et protection », De facto [En ligne], 17 | Mars 2020, mis en ligne le 26 mars 2020. Réalisation : Catherine Guilyardi. URL : http://icmigrations.fr/2020/03/25/defacto-017-02/

Republication

De facto est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution-No derivative 4.0 International (CC BY-ND 4.0). Vous êtes libres de republier gratuitement cet article en ligne ou sur papier, en respectant ces recommandations. N’éditez pas l’article, mentionnez l’auteur et précisez que cet article a été publié par De facto | Institut Convergences Migrations. Demandez le embed code de l’article à defacto@icmigrations.fr