“Mobilities, neo-nationalism and the lockdown of Europe: will the European Union survive?”, par Adrian Favell et Ettore Recchi dans le blog COMPAS de l’Université d’Oxford, 14 avr. 2020

Adrian Favell, Chaire en sociologie et théories sociales à l’Université de Leeds, et Ettore Recchi, Professeur de sociologie à Sciences Po Paris et fellow à ICM, dressent les conséquences éventuelles de la crise sanitaire sur l’Union européenne. Dans un contexte d’aggravation des inégalités parmi les pays européens, on observe que les mobilités transnationales au sein de l’Europe tendent déjà à être réduites chez la génération du millénaire. Cela laisse à penser que la pandémie aurait légitimé le néo-nationalisme à travers les impératifs de santé physique.