Andrea Gritti, « Sortir de l’Emporium. Élites juives ottomanes au miroir de la première mondialisation, 1830-1930 »

Andrea Gritti est doctorant au Centre d’études turques, ottomanes, balkaniques et centrasiatiques (CETOBaC), UMR 8032, CNRS/EHESS.

Il bénéficie d’une allocation doctorale de l’Institut Convergences Migrations d’une durée de 3 ans depuis la rentrée 2019.

Directeur de thèse : Marc Aymes, directeur de recherche au CETOBaC, UMR 8032, CNRS/EHESS, fellow de l’Institut Convergences Migrations.

Sujet de thèse : « Sortir de l’Emporium. Élites juives ottomanes au miroir de la première mondialisation, 1830-1930 »

Au cours de son développement, le travail veut enquêter sur la nature contradictoire des liens entre les élites juives et la situation d’extraterritorialité. Il entend aussi montrer comment leur enracinement marqué dans la géographie de la mondialisation du XIXe siècle exposa, dans les phases post-impériales, au risque de devenir cibles désignées de l’ethno-nationalisme. Les sources qu’il emploie sont hétérogènes, en comprenant soit du matériel d’archive conservé entre Paris, Nantes, Rome et Istanbul soit les périodiques judéo-espagnols publiés dans les villes ottomanes.

Andrea Gritti est rattaché aux département GLOBAL et DYNAMICS.

Projet de thèse