PUBLI : Damien Simonneau, L’obsession du Mur. Politique de militarisation des frontières en Israël et aux États-Unis, Peter Lang, 2020

Résumé

A l’image du mur de Trump ou du renforcement des frontières européennes, de plus en plus d’États militarisent leurs frontières au moyen de murs à l’efficacité discutable. Pour expliquer cette obsession globale, il est utile de revenir sur les controverses qui banalisent ces outils militaires à partir de deux matrices de la sécurité frontalière contemporaine, à savoir la « barrière de sécurité » israélienne en Cisjordanie et la « barrière frontalière » états-unienne à la frontière mexicaine. Les murs s’inscrivent dans un spectacle politique, destiné aux citoyens emmurés, et joué par des acteurs conservateurs, sécuritaires et xénophobes. Ces acteurs problématisent les mobilités, développent une expertise sécuritaire, et attaquent l’État pour mieux le forcer à agir. Fondé sur deux enquêtes en immersion auprès d’eux, ce livre entend dépasser la thèse des murs comme signe du déclin de la souveraineté étatique dans le monde globalisé pour mieux souligner comment la répétition de ces spectacles renforce le militarisme des sociétés au détriment d’autres approches humanitaires, juridiques ou économiques des mobilités. 

Sur le plan théorique, il propose un modèle reposant sur théorie de la sécuritisation et construction des problèmes publics pour analyser ces politiques de militarisation frontalière. 

Table des matières

Introduction : Les murs frontaliers sous l’angle du spectacle

Chapitre 1 : Comparer les murs par les mobilisations pro- « barrière » Boîte à outils théoriques et méthodologiques .

Chapitre 2 : Malaises aux confins

Chapitre 3 : Mise en récit de la nécessité d’une barrière

Chapitre 4 : Barrière et militarisme

Chapitre 5 : Controverses autour des « barrières »

Chapitre 6 : Les actions pro-barrière

Chapitre 7 : Les procès des pro-barrière à leurs gouvernements

Conclusion : Mure, la face militariste de nos sociétés

Page de référence