PUBLI : Sylvaine Bulle et Yann Scioldo-Zürcher, Sociologie de Jérusalem, La Découverte, 2020

Résumé

Alors que Jérusalem, proclamée capitale éternelle par l’État d’Israël, est au cœur d’un conflit religieux, politique et médiatique, ses transformations contemporaines montrent une image contrastée. Singulière au plan géo politique, elle fait cependant l’objet, comme d’autres villes, d’un processus de reconquête et de spéculation. Celui-ci s’opère principalement à des fins religieuses et conforte la séparation entre Israéliens juifs et Palestiniens de Jérusalem ou d’Israël, au détriment de la mixité urbaine et sociale. En inscrivant l’analyse des transformations de la ville dans une perspective historique, l’ouvrage aborde tour à tour la sociologie et la démographie de Jérusalem-Ouest depuis 1948, sa gouvernance de plus en plus religieuse et son orientation croissante vers le tourisme et les classes aisées. Jérusalem-Est, quant à elle, apparaît de plus en plus isolée et périphérique. Le livre montre de façon réaliste les récentes mutations sociologiques, économiques et urbaines de la ville trois fois sainte, marquée par une inexorable tendance au repli, malgré la volonté politique d’en faire une capitale internationale.

Table des matières

Introduction / Trois Jérusalem

I/ L’histoire et la mémoire en héritage

II/ Jérusalem contemporaine : une morphologie sociale unique ou un laboratoire intercommunautaire ?

III/ Jérusalem au prisme de ses transformations : du sacré au néolibéralisme

IV/ De la religion dans les affaires : la gouvernance de Jérusalem aux prises avec la religion

V/ Jérusalem-Est : une tiers-ville

Conclusion / L’horizon de la littérature et le syndrome de Jérusalem

Repères bibliographiques