De facto n°20 | Juin 2020

20 | Juin 2020

Migration, intégration et culture : approches économiques

La notion d’intégration fait l’objet de vifs débats scientifiques. Son étude soulève de nombreux défis quant à sa définition, sa mesure et son caractère multidimensionnel : intégration économique, socio-culturelle, politique, etc. Ce numéro de De facto propose d’examiner différents aspects de l’intégration des immigrants ou des réfugiés du point de vue de l’économie en tant que discipline des sciences sociales.  

Alexia Lochmann présente une évaluation du Contrat d’Accueil et d’Intégration (CAI) et, en particulier, de la formation linguistique qui y est proposée pour faciliter l’intégration des immigrés au marché du travail en France. Sarah Schneider-Strawczynski, impliquée depuis trois ans dans l'Enquête sur l’Origine et les Perspectives des Réfugiés en France (OPReF), nous parle du déroulement de l’enquête et de la façon dont elle permet d’appréhender l’intégration économique et sociale des réfugiés. Hillel Rapoport aborde une autre dimension importante, celle de l’intégration culturelle des pays d’accueil et de départ. À travers une analyse à la fois théorique et empirique, il montre que les migrations concourent à la convergence culturelle des pays de départ vers les pays d’accueil, et ce via la transmission de normes culturelles des seconds vers les premiers. Enfin, le travail de Nadiya Ukrayinchuk nous éclaire sur l’effet de la durée d’instruction des demandes d’asile sur l’intégration des réfugiés en France. Ses résultats démontrent que plus l’instruction est longue, plus elle est pénalisante. 

Nelly El-Mallakh et Hillel Rapoport,
responsables scientifiques du numéro

Fil Covid-19 et migrations :

initiatives de recherche et prises de position

Le contexte de l'épidémie de Covid-19 et le confinement suscitent des initiatives de recherche et des prises de position des membres de réseau de l'Institut Convergences dont les travaux portent sur des populations migrantes et issues de l'immigration particulièrement vulnérables. Dès les premiers jours du confinement, nous avons commencé un recensement de ces activités en page d'accueil de notre site, que nous insérons dans ce numéro spécial où il trouvera une place pérenne.