Missions

Il existe en France 10 « Instituts Convergences », tous créés en 2016 et 2017 par le 2e Programme des Investissements d’avenir sur l’avis d’un jury international. Leur objectif ? Fédérer des efforts de recherche jusque-là dispersés, en mobilisant sur une question-clef environ 200 chercheurs de plusieurs institutions pour croiser les disciplines et bâtir une formation originale. L’Institut Convergences Migrations (IC Migrations) est le seul institut de ce type qui associe sciences sociales, sciences humaines et sciences de la santé.

Structuré en 5 départements thématiques et 1 département de la formation, l’IC organise des activités de recherche communes (séminaire, journées scientifiques, publications…), finance des projets de recherche émergents, et des jeunes chercheurs. Il créera un nouveau master innovant, permettant d’allier des enseignements en sciences humaines, sciences sociales et sciences de la vie.

Un objectif majeur de l’IC Migrations est le dialogue science-société à travers deux types d’actions : l’éclairage critique de l’actualité (via une rubrique dédiée de ce site) et un partenariat diversifié avec les acteurs locaux (élus, associations, enseignants, personnel médical et social).

Nos missions

La « crise européenne des réfugiés » surgie à l’été 2015 a pesé sur la genèse du projet. Mais les questions soulevées par les migrations ne se limitent pas à la crise des réfugiés.

Le périmètre est vaste, tant la migration internationale se situe à la croisée des disciplines : géographie, histoire, démographie, économie, droit, science politique, sociologie, anthropologie, éthique, mais aussi épidémiologie sociale ou infectiologie.

Aucune structure de recherche ne couvre aujourd’hui toutes ces facettes. C’est la mission que se donne l’IC Migrations, en favorisant des travaux et une formation interdisciplinaires.

Panorama

Suite aux deux campagnes d’affiliation menées en mars et avril 2018, l’Institut des Migrations a sélectionné 220 chercheurs et 60 doctorants. Leur affiliation prend effet à partir du 1er septembre 2018 pour une durée de 3 ans renouvelables.

Conformément au projet de l’Institut, deux tiers des fellows émanent des membres du consortium fondateur, le dernier tiers rassemblant des fellows issus d’autres universités parisiennes, de province et étrangères ainsi que d’autres organismes.

Les fellows se répartissent de la façon suivante au sein des départements :

Départements Nombre de fellows
DYNAMICS 50
GLOBAL 64
HEALTH 43
INTEGER 75
POLICY 71

Le recrutement au sein des départements témoigne d’un grand effort de diversité disciplinaire et thématique des chercheurs. Le département HEALTH en est le parfait exemple, puisque son équipe est composée à la fois d’économistes, de démographes, d’historiens, d’anthropologues, de spécialistes de la santé publique, d’épidémiologistes, de sociologues ou encore de géographes.

Fait notable, les deux tiers des affiliés sont des femmes (186).

Soucieux de renouer le lien science/sociétés sur la question des migrations,
l’IC Migrations se donne les moyens d’un décryptage critique et constructif
de l’actualité par le biais de sa revue De facto. Face à des sujets de société aussi sensibles que les migrations, le scientifique ne peut rester au-dessus de la mêlée ; il doit s’y engager avec l’ambition d’en relever le niveau.

Cela suppose de rappeler les ordres de grandeur des phénomènes, de pratiquer
la critique des données existantes, d’en construire de nouvelles, d’effectuer des comparaisons dans le temps et dans l’espace, de décoder les arguments échangés, d’articuler au mieux les dimensions descriptive, explicative et normative des phénomènes observés.

Grâce à un budget spécifique, l’IC Migrations entend se rapprocher des acteurs
qui œuvrent à l’échelle régionale et locale : élus, associations, enseignants, administrations, agences, entreprises.

Outre un Conseil scientifique, l’Institut consultera un Conseil des territoires qui sera
associé en amont à la conception de certaines recherches et à l’élaboration
de ressources didactiques et pédagogiques.

Voir les actions de l'Institut en direction du dialogue sciences/société.

L’action principale de l’IC Migrations en matière de formation consiste en la création d’un master MIGRATIONS, co-accrédité par l’EHESS et l’Université Paris 1-Panthéon Sorbonne.

L’IC Migrations part du constat que dans un champ de recherche en forte croissance, les offres de formation existant actuellement en France ne portent pas assez l’accent sur l’interdisciplinarité et le travail de terrain. La place existe donc pour créer une formation nouvelle s’appuyant sur l’ensemble des partenaires du projet et qui viendrait compléter (et non concurrencer) les autres Masters du champ. L’objectif est de former des chercheurs et des professionnels spécialisés sur le domaine des migrations mais qui pourront également poursuivre ensuite leur formation dans les Écoles Doctorales disciplinaires.

L’accréditation du master MIGRATIONS, portée par l’EHESS a été obtenue en Décembre 2018. L’ouverture du Master est prévue pour septembre 2020.