Recherche

L’activité scientifique de l’IC Migrations est organisée autour de 5 départements thématiques. Ils animent la recherche dans leur champ thématique et impulsent des projets de recherche originaux, visant à réunir des disciplines, des thématiques et des institutions jusqu’ici séparées.

DYNAMICS/Dynamiques
  • Responsable : Hillel Rapoport, Paris 1/PSE
  • Coordinatrice : Nelly El-Mallakh, nelly.elmallakh@icmigrations.fr

Champs couverts

Dynamiques démographiques, économiques et environnementales des migrations ; méthodes empiriques et modélisation théorique ; bases de données sur les migrations et les diasporas ; migrations, mondialisation et développement.

Axes proposés après la journée de réflexion et programmation du 24 septembre 2018

1. Migration, climat et environnement

L’axe « Migration, Climat et Environnement » regroupe les thématiques de recherche traitant de l’impact des chocs climatiques ou des conditions météorologiques défavorables sur les migrations, de l’hétérogénéité des réponses migratoires face aux chocs climatiques, mais aussi de toutes les questions environnementales en lien avec les migrations.

2. Migration et santé

L’axe « Migration et Santé » regroupe les thématiques de recherche sur l’impact des migrations sur la transmission des maladies ou sur la diffusion des connaissances de santé, l’incidence des maladies dans les pays d’origine et l’accès aux soins dans les pays de destination comme déterminants des choix migratoires, l’état de santé des migrants ainsi que toutes questions de recherche traitant du lien entre migration et santé.

3. Politiques migratoires et intégration des migrants

L’axe « Politiques migratoires et intégration des migrants » regroupe les thématiques de recherche en lien avec les politiques d’immigration, l’intégration des migrants dans les pays de destination et dans les pays d’origine pour les migrants de retour, l’impact du statut de réfugié, ainsi que toutes questions de recherche en lien avec ces thématiques.

4. Migration et développement

L’axe « Migration et développement » regroupe les thématiques de recherche en lien  avec l’impact des migrations internationales ou des migrations de retour sur les pays en voie de développement. Celles-ci incluent l’impact sur le marché du travail du pays d’origine, les questions de genre et d’autonomisation des femmes, sur les transferts sociaux, sur les perceptions de corruption et de gouvernance, etc.

Calendrier du séminaire DYNAMICS

« Paris Migration Seminar » (PSE - CEPII - Institut Convergences Migrations)
Plus d'informations : https://www.parisschoolofeconomics.eu/en/research/seminars/migration-seminar/

GLOBAL/Global
  • Responsable : Claire Zalc, CNRS/EHESS
  • Coordinateur : Antonin Durand, antonin.durand@icmigrations.fr

Champs couverts

Protohistoire et histoire des mouvements de population ; mobilités et circulations des biens et des personnes dans l’histoire ; transferts économiques, marchands, scientifiques, culturels et artistiques ; histoire globale, transnationale ou connectée ; mémoire et patrimoine de l’immigration

Axes proposés après la journée de réflexion et programmation du 25 septembre 2018 :

1. Migrations, altérités, appartenances

  • Citoyenneté et nationalité
  • Langues, langages, écritures, traduction
  • Religions
  • Genre
  • Persécution

2. Espaces interstitiels

  • Traversées, transports
  • Lieux (camps de réfugiés, aéroports)
  • Précarité
  • Hospitalité/inhospitalité

3. Expérience et représentations de la mobilité

  • Objets (circulation des objets, objets des migrants), argent/monnaie
  • Savoirs, pratiques
  • Mémoires et patrimonialisation
  • Usages du droit par les étrangers
  • Travail

En plus des trois axes, un thème transversal intitulé « Penser les migrations, quelles sources ? » est proposé et pourrait donner lieu à une réflexion commune (atelier, journée d’études).

De même, est envisagée une réflexion méthodologique sur les reconstitutions de trajectoires migratoires et leurs analyses, notamment quantifiées, sous la forme par exemple d’un atelier.

Calendrier du séminaire GLOBAL

Le séminaire du département calera ses dates sur celles du séminaire de François Héran au Collège de France. Il aura lieu des mercredis après-midi de 14h à 16h. Le format de deux heures permet d’entendre 2/3 intervenants, avec éventuellement une personne extérieure au département (le département dispose d’un budget pour financer leur venue).

La présence d’un.e doctorant.e par séance est vivement encouragée. Un effort de parité est également attendu. Les thématiques sont fixées mais on lance un appel aux bonnes volontés pour celles et ceux qui veulent présenter leurs travaux dans le cadre de ces séances. Les titres sont à revoir en fonction.

Thèmes retenus:
  • Patrimoine
  • Genre
  • Usage du droit
  • Objets
  • Les entre-deux.
Dates
  • 28 novembre 2018
  • 30 janvier 201
  • 20 février 2019
  • 17 avril 2019
  • 29 mai 2019
HEALTH/Santé
  • Responsable : Maria Melchior, Inserm
  • Coordinatrice : Anne Gosselin, anne.gosselin@icmigrations.fr

Champs couverts

Santé et bien-être ; comportements et prévention ; accès aux soins, droit et santé, inégalités, vulnérabilité ; déterminants de santé chez les immigrés et les descendants d’immigrés ; éthique et politique de soins ; action humanitaire et interventions d’urgence en recherche médicale et sociale ; résilience

Axes proposés après la journée de réflexion et programmation du 28 septembre 2018

Le travail du département s’organise autour de quatre groupes de travail. Chaque groupe de travail est animé par un ou deux fellows. Certaines personnes se sont déjà proposées pour les co-animer, n’hésitez pas à nous écrire pour vous manifester si vous êtes désireux de participer à l’animation. Un groupe de travail peut s’orienter vers des objectifs divers que sont le dépôt d’un dossier à l’appel à projet du printemps, la rédaction d’un article en commun, un numéro spécial de revue, une journée d’étude, etc.

1. Accès aux soins, système de santé, professionnels de santé, médiation

Responsable de l’animation : Laurence Kotobi, laurence.kotobi@u-bordeaux.fr

2. Santé des enfants, des adolescents et famille

Responsable de l’animation : à définir

3. Comportements de santé et de prévention (santé sexuelle, vaccination, alimentation, etc)

Responsable de l’animation : à définir

4. Santé mentale et violences

Responsable de l’animation : Julie Pannetier, julie.pannetier@parisnanterre.fr

Calendrier du séminaire HEALTH

Le séminaire de département est composé de quatre demi-journées dans l’année, chacune autour d’un des quatre thèmes portés par les groupes de travail.

Les journées sont co-organisées par le groupe de travail et la coordinatrice et se déroulent comme suit : durant la matinée, une à deux présentations de fellows et d’un chercheur invité sont programmées, ainsi qu’une intervention d’un acteur de la société civile. Le département dispose d’un budget pour financer la venue des intervenants.

Le déjeuner est collectif, et durant l’après-midi, des salles sont réservées afin que les fellows puissent se réunir en groupes de travail.

Dates
  • Mardi 27 novembre 2018
  • Mardi 22 janvier 2019
  • Vendredi 29 mars 2019
  • Jeudi 9 mai 2019

Il est proposé que le premier séminaire soit organisé par le groupe de travail « Accès aux soins, système de santé, professionnels de santé, médiation ».

INTEGER/Intégration-discrimination
  • Responsable : Patrick Simon, Ined
  • Coordinatrice : Narguesse Keyhani, narguesse.keyhani@icmigrations.fr

Champs couverts

Processus d’intégration, de ségrégation et de discrimination ; politiques d’intégration et de lutte contre les discriminations ; dynamiques d’appartenance nationale ou ethnique, formation des minorités ; catégories statistiques et catégories administrative

Axes proposés après la journée de réflexion et programmation du 25 septembre 2018

1. Processus de racialisation

Présenté par Sarah Mazouz, Sarah.Mazouz@univ-lille2.fr

Participant.e.s : Maïtena Armagnague, Lila Belkacem, Alessandro Bergamaschi, Jeanne Bouyat, Géraldine Bozec, Séverine Chauvel, Rodolophe Demeestre, Milena Doytcheva, Elodie Druez, Juliette Galonnier, Yvan Gastaut, Myriam Hachimi Alaoui, Marie Jauffret-Roustide, Hélène Le Bail, Amélie Le Renard, Julie Leblanc, Nonna Mayer, Sarah Mazouz, Jean-Luc Primon, Patrick Simon.

L’axe rassemble des fellows souhaitant réfléchir aux divers processus de racialisation. Les discussions ont fait émerger plusieurs préoccupations :

  • Comment s’articulent « race » et « nation » ?
  • Approches théoriques et conceptuelles, enjeux lexicaux, registres discursifs.
  • Dans quels contextes et comment dit-on le racisme/les discriminations ?
  • Approches méthodologiques : comment enquêter sur le racisme, position d’enquête (blanc.he.s/racisé.e.s) ?
  • Champ de recherche sur la blanchité
  • Racialisation entre groupes minoritaires
  • La qualification du racisme (espaces, contextes, registres d’énonciation et de réfutation)

2. Mobilités géographiques, spatiales et sociales

Présenté par Liza Terrazzoni, liza.terrazzoni@gmail.com

Participant.e.s : Jennifer Bidet, Catherine Delcroix, Mathieu Ichou, Amal Khaleefa, Florence Levy, Haley Mcavay, Adelina Miranda, Ognjen Obucina, Lidia Panico, Liza Terrazzoni, Ladeu Tokpa, Sorana Toma, Andrea Tortelli, Gregory Verdugo, Simeng Wang.

L’axe rassemble des fellows attachés à l’appréhension des mobilités géographiques et spatiales à la fois à travers le prisme des parcours migratoires et des mobilités sociales. Approches qualitatives et quantitatives pourront s’articuler pour documenter et analyser les dimensions objectives et subjectives des mobilités, des positions et positionnements professionnels, des parcours familiaux. Il s’agira entre autres d’interroger la notion de « réussite professionnelle ».

Rmq. : des échanges possibles avec l’axe « Expériences et représentations de la mobilité » du département GLOBAL, possibilité d’organiser une journée d’études transversale aux deux départements.

3. Formes d’engagement et différenciations

Présenté par Claire Schiff, claire.schiff@u-bordeaux.fr

Participant.e.s : Chantal Crenn, Hélène Bertheleu, Christophe Bertossi, Noemi Casati, Speranta Dumitru, Liora Israël, Narguesse Keyhani, Ingrid Tucci, Claire Schiff.

Les fellows de cet axe s’intéressent à l’articulation entre formes d’engagement et de politisation des questions de l’immigration, des réfugiés, de l’accueil, la mémoire, etc. et processus de différenciation et de catégorisation, avec un intérêt particulier pour les controverses, les interactions, les rapports entre populations majoritaires/minoritaires.

Calendrier du séminaire INTEGER

En discussion

POLICY/Politique
  • Responsable : Michel Agier, IRD/EHESS
  • Coordinatrice : Sara Casella-Colombeau, sara.casella-colombeau@icmigrations.fr

Champs couverts

Politiques et stratégies migratoires ; lieux de la migration, politiques de la ville et mutations urbaines ; dispositifs humanitaires, droit d’asile, conventions internationales, droit de la nationalité ; débats et controverses sur l’immigration et l’asile

Axes proposés après la journée de Réflexion et programmation du 24 septembre 2018

1. Trajectoires migratoires et politiques publiques : réception des politiques, adaptations des migrants, intermédiaires et « passeurs ».

Présenté par Yasmine Bouagga, yasmine.bouagga@ens-lyon.fr

Participant.e.s : Yasmine Bouagga, Marie-Caroline Saglio-Yatzimirski, Christine Moliner, Myriam Hachimi Alaoui, Ségolène Barbou des Places, Florence Lévy, Théotime Chabre, Hélène Le Bail, Glenda Santana de Andrade, Alexis Spire, Sophie Bava, Marie-Laurence Flahaux, Maureen Clappe, Simone di Cecco.

Autres personnes intéressées : Laura Odasso

La discussion au sein de ce groupe tourne autour des questionnements suivants : face à des politiques publiques qui construisent l’étranger comme objet, quelle agentivité ? Qui sont les intermédiaires, les relais, les passeurs ou influenceurs ? Comment les politiques migratoires sont-elles reçues, traduites, contournées, réinventées ? Quelles sont les formes de la rétroaction sur les changements des politiques publiques ?

Cependant, les participant.e.s restent attentif.ve.s à ne pas occulter les formes de domination et le poids des contraintes qui pèsent sur les personnes migrantes. L’entrée par les expériences individuelles permet de mettre en lumière les effets de ces contraintes. L’adaptation dont ces personnes font preuve n’a pas pour effet de déjouer la norme, mais aussi d’entrer dans la norme.

Au cours de la discussion émerge donc un programme de recherche commun, avec une ambition de réflexion autour de la question du « choix » dans la migration, de la réappropriation et de la réinterprétation des règles, de la construction de tactiques (plutôt que de stratégies), des  adaptations de court terme, des réactions au coup par coup.

Cette réflexion pourrait être affinée au cours des prochains séminaires mensuels et une réponse à l’appel à projets du printemps pourrait être proposée.

2. Usage des lieux et migrations : inégalités, mobilisations et politiques à l’échelle locale

Présenté par Bénédicte Michalon, benedicte.michalon@cnrs.fr

Participant.e.s : Naik Miret, Laura Morales, Elise Palomares, Sadio Soukouna, Daphné Caillol, Delphine Leroy, Marco Cremaschi, Florence Padovani, Swanie Potot, Julie Leblanc, Amelie Grysole, Evangeline Masson Diez, Camille Schmoll

Une discussion s’engage sur la dissociation entre espaces urbains et ruraux. Un intérêt commun émerge sur les questions de méthodologie et notamment sur les approches situées et microsituées. Le nom de l’axe est modifié pour mettre l’accent sur les lieux, quels qu’ils soient, plutôt que de spécifier qu’il s’agit de villes ou de villages.

Deux grands axes de réflexion sont identifiés :

  • les transformations des espaces locaux par les migrations : trajectoires résidentielles, inégalité d’accès à l’espace et aux ressources
  • les politiques publiques locales en direction des migrants, en dialogue avec les mobilisations locales et les conflits que suscite la présence des personnes migrantes et la manière dont les politiques locales et les conflits transforment les espaces locaux.3

3. Droit à la mobilité en Europe et dans la CEDEAO

Présenté par Antoine Pécoud, antoine.pecoud@sciencespo.fr

Participant.e.s : Nora El Qadim, Laura Odasso, Antoine Pécoud, Olivier Clochard, Emmanuel Chauvin, Sara Casella Colombeau

Suite à un tour de table, une proposition d’organisation d’une journée d’étude sur la « circulation » de la libre circulation émerge. Cette question est en effet identifiée comme une bonne manière de lancer la réflexion e sur les politiques migratoires. L’idée de cette JE n’est pas de revenir sur les arguments éthiques normatifs, et économiques relatifs à la libre circulation, mais de s’attacher à analyser les acteurs et intermédiaires qui utilisent la libre circulation, qui investissent ce type d’idée. Il s’agit de lancer une réflexion sur les transferts de cette notion d’un espace régional à un autre, d’interroger les acteurs qui véhiculent cette notion et leurs motivations ainsi que l’émergence d’une forme de « technocratie de la libre circulation ».

Dans un contexte où la libre circulation est remise en cause en Europe, qui est pourtant son berceau et garant, à la fois empiriquement et discursivement, l’idée est de repenser la libre circulation hors de l’expérience européenne.

Les participant.e.s prévoient de répondre au premier appel à projets de novembre 2018 et de proposer l’organisation de cette JE, avec une mise en ligne des textes et l’ambition d’une diffusion vers un public non spécialiste.

4. Exil et politique

Présenté par Julien Long, julien.long@univ-nantes.fr

Participant.e.s : Karen Akoka, Julien Long, Marie Veniard, Maria Teixeira, Mélodie Beaujeu,  Lama Kabbanji, Anne Sophie Bentz, Catherine Goussef

Suite à un tour de table, un intérêt commun émerge autour de la dimension politique de tout exil. Les participant.e.s suggèrent donc de s’intéresser à ce qui est politique dans l’exil, et de se débarrasser du mot « asile », présent dans le titre initial de l’axe. L’idée est ici de tenter d’aller au-delà d’une simple addition de travaux déjà menés dans d’autres cadres par les participants, et d’élaborer une nouvelle réflexion, large, qui se construirait au cours des séminaires. Ainsi, les participant.e.s proposent de partir de leurs divers terrains d’enquête pour interroger le triptyque capitalisme/nationalisme/colonialisme. Ces trois grandes notions semblent en effet être au cœur des interrogations soulevées par les recherches menées jusqu’ici par les participant.e.s.  Plusieurs formes ont été évoquées pour rendre compte de ces réflexions : blog, manifestation scientifique, vidéo, ouvrage etc...

Pour communiquer plus facilement, une liste mail a été mise en place par les fellows : exil_politique-icmigrations@framalistes.org. Si vous souhaitez vous inscrire, contactez Julien Long (julien.long@univ-nantes.fr).

5. Désétatiser la frontière

Présenté par Louise Tassin, louise.tassin@gmail.com

Participant.e.s : Mathilde Darley, Camille Guénebeaud, Shira Havkin, Léa Macias, Lamia Missaoui, Damien Simonneau, Louise Tassin

Suite à un tour de table, les participant.es proposent d’explorer un champ de recherche encore peu documenté, en particulier dans la littérature francophone : les logiques de délégation du contrôle migratoire à des acteurs non étatiques, qu’ils s’agissent d’entreprises privées, d’associations, ou de riverains.

L’objectif de cette réflexion collective est d’interroger le paradoxe suivant : la concomitance de la spectacularisation de la frontière, la mise en scène du contrôle frontalier comme emblème de la souveraineté stato-nationale et sa délégation croissante, dans les faits, à des acteurs privés. Cette tendance n’est pas tant à comprendre comme un processus de désétatisation, mais plutôt comme des formes de recompositions, de reconfigurations du pouvoir étatique avec une multiplicité d’acteurs.

Trois questions ont d’ores et déjà été identifiées :

  • S’intéresser à la diversité des acteurs du contrôle frontalier de manière à sortir de la logique binaire entre humanitaire et sécuritaire en intégrant à la réflexion sa dimension économique. Repenser les frontières souvent poreuses entre ces catégories d’acteur.
  • Recompositions de la frontière au prisme des nouvelles technologies, rôle des acteurs privés dans la définition des politiques migratoires.
  • Réinscrire ces logiques de sous-traitance dans les transformations néo-libérales contemporaines, tout en réfléchissant à spécificité de ce domaine, ceci dans une perspective comparée.

Les participant.e.s proposent de créer un groupe de travail autour d’un champ de recherche encore en friche et d’organise un séminaire régulier (4 séances par an), sous la forme d’ateliers entre fellows, avec la possibilité d’inviter des intervenants extérieurs afin de favoriser le dialogue avec les chercheurs anglophones. Un projet sera envoyé lors de l’appel à projets de novembre prochain.

Calendrier du séminaire POLICY

Ces séminaires mensuels auront pour objectif de préparer les projets présentés dans le cadre des appels à projet de l’IC Migrations.

Ils auront lieu sauf exception tous les 3e mercredi du mois de 14h à 17h

Le premier a lieu le 19 décembre 2018, le second le 16 janvier 2019.

Chaque séance sera consacrée aux discussions des travaux et projets effectués dans le cadre d’un des axes définis lors de la journée de lancement.