POLICY/Politique

Séminaire POLICY

Collège de France, salle 02, 3 rue d’Ulm, 75005 Paris

14h – 15h30
  • Laura Odasso (Aix-Marseille Univ, CNRS, LAMES, Aix-en-Provence, ICM Policy & Integer)

« Migration par mariage et usages du droit en Europe. Dispositions, dispositifs et intermédiaires »

Presentation_Laura_ODASSO_ICM_POLICY-19.12.18

Discussion : Maureen Clappe, (PACTE, Sciences Po Grenoble, ICM Policy & Integer)

  • Alexandra Galitzine-Loumpet (CESSMA, INALCO, ICM Policy & Global) et Marie-Caroline Saglio-Yatzimirsky (CESSMA, Professeure INALCO, ICM Policy & Health)

Présentation des travaux réalisés dans le cadre du projet ANR, LIMINAL: Linguistic and Intercultural Mediations in a context of International Migrations (ou Médiation Linguistique et Interculturelle en contexte de migration internationale.)

Presentation-Alexandra_Galitzine-Loumpet_Marie-Caroline_Saglio-Yatzimirsky_ICM_POLICY-19.12.18

Discussion : Yasmine Bouagga (CNRS, Triangle, ICM Policy & Integer)

15h30-15h45 – Pause-café
15h 45 – 17h

Discussion générale sur les futures projets de l’axe 1 : « Trajectoires migratoires et politiques publiques : réception des politiques, adaptations des migrants, intermédiaires et « passeurs ». »

La séance est ouverte à tous les fellows de l'ICM, si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire en suivant ce lien.

Collège de France, Salle 02, 3 rue d’Ulm, 75005 Paris

14h – 15h30
  • Anna Perraudin, CNRS, CITERES/URMIS, ICM Policy & Integer

« Accès à la propriété, inégalités et mobilités: les investissements des migrants dans l'immobilier »

Lien vers l'enregistrement audio de la présentation

Discussion : Thomas Lacroix (CNRS, Maison Française d’Oxford, ICM Policy & Dynamics)

  • Évangéline Masson-Diez, DynamE - Université de Strasbourg, ICM Policy & Integer

« Accueillir chez soi des mineurs étrangers : décryptage de l'engagement des hébergeurs à Paris »

Lien vers l'enregistrement audio de la présentation

Discussion : Bénédicte Michalon (CNRS, Passages, ICM Policy & Integer)

15h30-15h45 – Pause-café
15h 45 – 17h

Discussion générale sur les futurs projets de l’axe 2 : « Usage des lieux et migrations : inégalités, mobilisations et politiques à l’échelle locale »

Si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire en suivant ce lien.

EHESS (54 Bd Raspail), salle BS1_28 – 14h-17h

14h – 16h

Présentations

  • Julien Long, (CRHIA, institut Alliance Europa, Université de Nantes, ICM Policy & Global)

« Mécanique du soupçons et colonialité. Assignation d'une identité biopolitique de l'étranger global à des jeunes en exil et les territoires informels de l'attente à Nantes »

Lien vers l'enregistrement audio de la présentation

  • Lama Kabbanji, (IRD, CEPED, ICM Policy & Dynamics).

« Capitalisme, marché du travail et politiques migratoires dans le contexte des migrations syriennes au Liban post-2011 »

Presentation-Lama_Kabbanji_Analyser l_evolution des politiques migratoires au Liban post-2011_20Fev2019

Discussion :

Alain Morice (CNRS, URMIS, ICM Policy & Integer)

16h-16h15 – Pause-café

16h 15 – 17h

Discussion générale sur les futures projets de l’axe 4 : « Exil et politique : nationalisme, capitalisme et colonialisme  »

La séance est ouverte à tous les fellows de l'ICM, si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire en suivant ce lien.

EHESS (96 Bd Raspail), salle M. & D. Lombard – 10h-13h

10h – 12h

Présentations

  •      Camille de Vulpillières, (Université Paris Nanterre, Iredies / Paris 1, Sophiapol, ICM Policy & Integer)

« La circulation comme principe juridique »

Lien vers l'enregistrement audio de la présentation

L’enjeu de cette intervention est d'envisager la circulation des personnes non pas directement comme un droit individuel, mais comme la conséquence et l'application d'un principe juridique destiné à fonder la souveraineté étatique. Le raisonnement qui sera développé peut se résumer ainsi : il s'agira de s'interroger sur la condition à laquelle un étranger peut être considéré comme juridiquement obligé (et pas uniquement contraint par la force) de respecter les lois d'un État en matière d'immigration, considérées comme une des manifestations de sa souveraineté. Nous voudrions montrer que cette condition correspond à la prise en compte minimale du point de vue de l'étranger dans la définition de ces lois, qui sont pourtant aujourd'hui élaborées de façon absolument unilatérale, et que cette prise en compte minimale doit se traduire concrètement par le libre développement des interactions entre étrangers et État d'accueil, et donc par la facilitation de la circulation internationale.

  •    Ségolène Barbou des Places, (Université Paris 1, Iredies, ICM Policy & Integer)

« Homme actif cosmopolite ou bon père de famille ? Le bénéficiaire de la libre circulation dans la jurisprudence de la Cour de justice de l’Union européenne »

Lien vers l'enregistrement audio de la présentation

La présentation a pour objectif d'examiner si la jurisprudence confirme l'hypothèse, aujourd'hui communément admise, que le droit de la libre circulation des personnes est un droit construit au profit de la classe européenne aisée et cosmopolite. L'hypothèse est est que cette approche, si elle n'est pas erronée, empêche toutefois de saisir le "tournant moral" de la Cour de justice qui, arrêt après arrêt, élabore des représentations de plus en plus fine du "bon Européen" dont la mobilité doit être garantie et protégée en droit.

Discussion :

Nora El Qadim (Université Paris 8, CRESPPA-LabTop , ICM Policy & Integer)

Antoine Pécoud ( Université Paris 13, Ceral, ICM Policy & Dynamics)

12h-12h15 – Pause-café

12h 15 – 13h

Réunion de travail de l’équipe du projet LIBCIRC, Proposition de colloque international : « La circulation : liberté, condition ou contrainte ? ».

La séance est ouverte à tous les fellows de l'ICM, si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire en suivant ce lien.

 

EHESS (54 Bd Raspail), salle BS1_28 – 14h-17h

14h – 16h

Présentations

  • Mathilde Pette (Université de Perpignan, CRESEM, ICM Policy & Global).

« Quand l’État délègue la gestion des migrant-e-s au monde associatif »

Alors que les états européens externalisent une partie de la gestion et du contrôle aux frontières externes de l’UE à des pays tiers, on assiste aussi sur le territoire français à une délégation croissante de la gestion des populations migrantes vers le monde associatif. En intervenant dans des dispositifs de politiques publiques ou en en assurant parfois la gestion, les associations se retrouvent à participer à l’application des politiques migratoires (qu’elles contestent parfois simultanément). C’est alors la distance entre l’État et les associations qui peut être interrogée. En retour, cette participation a des effets sur la cause défendue, ses contours, ses modes d’action et les militant-e-s engagé-e-s. Délégation semble alors rimer avec institutionnalisation, juridicisation et professionnalisation.

Cette communication reviendra simultanément sur les résultats d’enquête réalisées dans la métropole lilloise auprès d’associations d’aide et de défense des étrangers sans-papiers ainsi qu’à la frontière franco-britannique sur les associations intervenant auprès des exilés vivant aux alentours de la ville de Calais.

Pette Mathilde, « Heurs et malheurs de la cause des migrants à Calais (1994-2016) », in Lendaro Annalisa, Rodier Claire, Vertongen Youri Lou (dir.), De la crise des réfugiés à la crise de l’accueil. Frontières, droits, résistances ?, Paris, Éditions La Découverte, à paraître en 2019 ; « Cherche travailleur précaire, Bac+5 souhaité, 1800 € bruts mensuels », Plein droit, vol. 112, n°1, 2017, pp. 17-20. 2014 ; « Associations : les nouveaux guichets de l’immigration ? Du travail militant en préfecture », Sociologie 4/2014 (Vol. 5), p. 405-421.

 

  • Bénédicte Michalon (CNRS, Passages, ICM Policy & Integer)

« Déplacer pour contrôler : les usages du déplacement dans les politiques migratoires »

L’actualité récente des migrations abonde d’événements qui illustrent le lien étroit entre politiques migratoires et déplacements contraints de personnes en migration. Ces déplacements contraints, moins connus que les déplacements dits « forcés » issus de conflits, d’événements climatiques ou de la pauvreté, sont provoqués par les politiques migratoires elles-mêmes et par les dispositifs techniques qui les accompagnent. Loin de ne représenter qu’une facette marginale du contrôle des migrations internationales, ces « mobilités gouvernementales » (Gill, 2009) en constituent en réalité à la fois un outil fort prisé et une finalité propre.

Le propos synthétisera l’état de la connaissance sur le pouvoir gouvernemental des déplacements orchestrés dans le cadre des contrôles migratoires. Il situe cette thématique au croisement des trois champs de réflexion que constituent les recherches sur l’enfermement, les mobilités et les frontières. Seront ensuite abordés les principaux axes à partir desquels les travaux existants abordent les modalités d’imposition du pouvoir et de restriction de la liberté individuelle par la mobilité. Enfin, une typologie des mobilités gouvernementales sera présentée, situées entre une contrainte matérielle forte et l’intériorisation de la contrainte par les sujets.

Discussion :

Damien Simonneau (Université Saint-Louis – Bruxelles, CED, ICM Policy & Global)

Mathilde Darley (CNRS, Cesdip, ICM Policy & Integer)

Louise Tassin (EHESS / Université de Nice, URMIS, ICM Policy & Integer)

16h-16h15 – Pause-café

16h 15 – 17h

Réunion de travail du projet DeCoMi (délégation du contrôle migratoire) « Gouverner les frontières : gestion et délégation du contrôle migratoire en Europe et au Moyen-Orient »

La séance est ouverte à tous les fellows de l'ICM, si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire en suivant ce lien.

EHESS (96 Bd Raspail), salle M. & D. Lombard – 18h-21h

18h – 20h

Réunion de bilan des activités du département

20h – 21h

Pot de fin d'année

Si vous souhaitez y participer, merci de vous inscrire en suivant ce lien.

Acualité scientifique spécialisée