Retour sur la rencontre avec les fellows de l’ICM à l’issue de la représentation de Que viennent les barbares sur la scène — Dimanche 17 mars 2019, MC93, Bobigny

© Christophe Raynaud de Lage

Plusieurs fellows de l’In­stitut ont participé à une rencontre avec le public et l’équipe artis­tique à l’issue de la représentation.

Le spectacle

« Que vien­nent les barbares » est la nouvelle propo­si­tion théâ­trale de Myriam Marzouki créée à la MC93 à Bobigny.

Après avoir ques­tionné les regards portés en France sur le voile et les femmes qui le portent, c’est sur l’in­jonc­tion portée en France du « Vous sentez vous Français ? » que Myriam Marzouki souhaite travailler. Ou plutôt, en recad­rant ce ques­tion­nement, « Qui est perçu comme Autre, irré­ductible­ment décalé du « nous » national ? Une France où les Français ne sont plus seule­ment blancs ».

Et c’est là, à cet endroit de l’imag­i­naire et/​ou de l’in­con­scient convo­quant James Baldwin et Toni Morisson, Jean Sénac et Claude Levy Strauss, Mohamed Ali et Jean Baptise Bellay, que surgit la figure du barbare qui permet au groupe de se définir et d’af­firmer son identité.

« Que vien­nent les barbares est une tenta­tive de saisir ce qui nous sépare et ce qui nous unit, en tirant quelques fils de l’histoire mondiale de la France pour ques­tionner ce qui nous arrive. »

Verbatim

« Le théâtre est un formi­dable outil pour donner une voix vivante à notre société, laquelle se carac­térise par sa diver­sité. » « Les migrants ne sont pas des chiffres, et je pense que le travail théâ­tral peut juste­ment restituer la singu­larité de chacun. »

Public

Soit 40 spec­ta­teurs dont six fellows et un membre du Conseil des territoires.