REUNION PUBLIQUE « Exercice et entraves du droit à la santé dans les lieux d’enfermement des personnes étrangères » — Lundi 17 juin 2019, Paris

  • Lundi 17 juin à 19h
  • Ligue des Droits de l’Homme,138 rue Marcadet – Paris – 18ème, Métro Lamarck Caulaincourt

Présentation

Selon l’Organisation mondiale de la santé « la posses­sion du meilleur état de santé qu’il est capable d’atteindre constitue l’un des droits fonda­men­taux de tout être humain ». Le droit à la santé comprend notam­ment l’accès, en temps utile, à des soins de santé acceptables.

Le droit à la santé est protégé par la Décla­ra­tion universelle des droits de l’homme, le Pacte inter­na­tional relatif aux droits économiques, sociaux et culturels mais aussi des textes régionaux comme la Charte des droits fonda­men­taux de l’Union européenne, ou encore nationaux comme le Code de la santé publique incluant le Code de déon­tologie médi­cale. Rappelons que ces mêmes textes et d’autres inter­disent toute forme de discrimination.

Le système de santé français serait un « système d’excellence, reconnu comme tel au niveau inter­na­tional » selon le Ministère des Soli­dar­ités et de la Santé. Or, la santé des étrangers est confiée en premier lieu au Ministère de l’Intérieur et le Défenseur des droits dénonce « une prise en charge parti­c­ulière­ment défail­lante des personnes placées en réten­tion » et des « pratiques atten­ta­toires au droit à la protec­tion de la santé ». Récem­ment la Contrôleure générale des lieux de priva­tion de liberté aler­tait égale­ment sur ces défail­lances, exac­er­bées par le prolonge­ment de la durée maxi­male de réten­tion. Nos organ­i­sa­tions qui inter­vi­en­nent dans les lieux d’enfermement des personnes étrangères consta­tent de graves défail­lances des pouvoirs publics qui conduisent à des atteintes mani­festes et quoti­di­enne au droit à la santé des personnes étrangères enfermées.

Pour informer et débattre sur la réalité de l’accès aux soins et de la poli­tique de santé menée dans les lieux d’enfermement des personnes étrangères, l’OEE propose de donner la parole aux profes­sion­nels du terrain lors de la prochaine réunion publique :

- Reem Mansour, médecin en CRA et au centre péni­ten­ti­aire de Marseille,

- Julien Fischmeister, inter­venant pour Droits d’urgence au centre péni­ten­ti­aire de Fresnes,

- Un.e représant.e de la Contrôleuse générale des lieux de priva­tion de liberté (sous réserve),

- Modéra­tion par Arnaud Veisse, médecin et directeur général du Comede (Comité pour la santé des exilés).

Lien Blog : https://​obser​va​toireen​fer​me​ment​.blogspot​.com/​2​0​1​9​/​0​5​/​r​e​u​n​i​o​n​-​p​u​b​l​i​q​u​e​-​1​7​-​j​u​i​n​-​2​0​1​9.html