AAC : « Exile, Home and Belonging », Association of Modern & Contemporary France Annual conference, 10 – 12 septembre 2020, University of Leeds — LIMITE : 31 janvier 2020

Colloque annuel de l’ASMCF, 10 – 12 septembre 2020, à l’Université de Leeds (Royaume-​Uni)

Présentation

En pleine période de tensions profondes sur le plan inter­na­tional concer­nant les fron­tières, la migra­tion, le passage frontalier, ce colloque cherche à explorer les signi­fi­ca­tions – changeantes et rela­tives – de l’exil, du pays d’origine, et de l’appartenance en France et dans les contextes fran­coph­ones. Le but du colloque est de favoriser le dialogue sur ces théma­tiques dans un vaste éven­tail de disci­plines et de perspec­tives critiques, dont la littéra­ture, les cultures visuelles, la théorie, l’histoire, ainsi que des débats sociaux et poli­tiques. L’exil et le pays d’origine sont des termes très contestés, et le sens que leur donnent l’individu ou le groupe risque d’entrer en contra­dic­tion avec des défi­ni­tions légales de la citoyen­neté et du statut de nation. De quelle manière ces tensions et contra­dic­tions de l’exil et de l’appartenance sont-​elles formulées sous des formes culturelles, narra­tives, et théoriques de nos jours ? Dans quelle mesure ces discours représentent-​ils une poli­ti­sa­tion ou une remise en ques­tion des concep­tions domi­nantes – ou celles définies par l’Etat – de l’appartenance ?

Ce colloque encourage les partic­i­pants à penser l’exil, le pays d’origine et l’appartenance en termes dialec­tiques : pour exam­iner ce que représente le pays d’origine aux yeux de la popu­la­tion majori­taire (dont la plupart n’ont peut-​être pas vécu récem­ment la migra­tion) et ce qu’il signifie pour l’«étranger » exilé. Quelles sont les influ­ences du genre, de la sexu­alité, et de la classe sociale sur les signi­fi­ca­tions du pays d’origine et de l’appartenance ? Tout en s’adaptant aux us et coutumes, aux lois d’une nouvelle commu­nauté, comment les exilés vont-​ils garder – ou changer – leur iden­ti­fi­ca­tion avec le lieu et l’espace ? Quelle est la représen­ta­tion du pays d’origine ? S’agit-il d’un « ailleurs » éloigné ou d’une réin­stal­la­tion « ici » ? Dans quelle mesure la théorie et les recherches critiques peuvent-​elles éclairer les signi­fi­ca­tions débattues de l’exil, du pays d’origine, et de l’appartenance ?

Si ce colloque prend comme point de départ le contexte contem­po­rain, nous souhai­te­rions aussi aborder l’exil et la migra­tion dans les contextes français et fran­coph­ones d’un point de vue historique, pour exam­iner l’apport de celles-​ci dans la compréhen­sion des expéri­ences et des pratiques d’aujourd’hui. En quoi le passé colo­nial de la France – et son histoire d’immigration, de déplace­ment, et de rapa­triement – nous éclaircissent-​ils les formes actuelles de l’exil et de l’appartenance ?

Nous accep­tons des propo­si­tions de commu­ni­ca­tion portant sur les théma­tiques suiv­antes (liste non exhaus­tive). Surtout, nous serions heureux de recevoir des propo­si­tions de la part d’étudiants en doctorat travail­lant dans un domaine relié à l’ASMCF.

  • Le trau­ma­tisme, l’exil, et le discours
  • L’exil et le pays d’origine au cinéma, sur scène, et dans le monde du spectacle
  • Discours (auto-)biographiques de l’exil
  • Migrations, la dias­pora, crises des réfugiés
  • Théories de l’exil, du pays d’origine, et de l’appartenance
  • Le pays d’origine comme espace de conflit, d’aliénation, ou de réconciliation
  • L’historicisation du déplace­ment forcé, de la dépos­ses­sion, et de la déportation
  • Communautés d’appartenance (dans les espaces physiques et numériques)
  • L’artiste ou l’écrivain en exil
  • Identités multi­ples de l’exilé
  • L’exil ouvrant la voie à la trans­for­ma­tion personnelle
  • Féminismes
  • Sexualités
  • L’espace, le lieu, et les géogra­phies de l’appartenance
  • L’inclusion et l’exclusion

Modalités de candidature

La date limite d’envoi des propo­si­tions (250 mots environ) à ASMCF2020@leeds.ac.uk est fixée au 31 janvier 2020.

Intervenants principaux confirmés :

  • Johanna Siméant-​Germanos (école Normale Supérieure – CMH)
  • Max Silverman (University of Leeds)
  • Bill Marshall (University of Stirling)

Comité scientifique

  • Sarah Waters
  • David Platten
  • Elizabeth Marcus