Bienvenue au ciné-club de l’Institut Convergences Migrations ! #6

Le 7 octobre prochain, l’In­stitut Conver­gences Migra­tions retrou­vera les salles de cinéma.avec son festival « Images de migra­tions : des films et des chercheurs » proposera de nouvelles rencon­tres entre les chercheurs et le public devant les grands écrans. En atten­dant, voici la sixième séance de son Ciné- Club consacrée au film de Chloé Tisserand, philosophe, fellow de l’Institut.

A noter que Chloé Tisserand participera au festival le dimanche 11 octobre à l’Al­hambra à Calais lors d’une rencontre-projec­tion consacrée à la « Fabrique de l’image par les chercheurs ».

La durée pendant laquelle les liens de vision­nage demeurent actifs n’est pas dépen­dante de l’Institut Conver­gences Migrations.

A propos du film

La construc­tion dans le chaos 

C’est beau et c’est moche !” a partagé une spec­ta­trice à l’avant-première des Soignants de l’exil à l’Alhambra à Calais. Beau : cet élan de vie qu’ont les soignants auprès des exilés. Moche : la répéti­tion d’une même histoire depuis les années 1990, celle des personnes décon­sid­érées qui tentent une traversée dangereuse vers l’Angleterre. A la perma­nence d’accès aux soins de santé, les profes­sion­nels de santé récep­tion­nent ces blessés de la fron­tière et mesurent sans cesse l’absurdité des murs et des barbelés.

Comment donner à voir cela dans un lieu protégé par le secret médical et sans heurter quiconque ? J’ai pensé : il faut rester discret de sorte à ce qu’on oublie notre présence, j’avais tort. Marie-Laure Lainé, cheffe opéra­trice , a choisi une grosse caméra FS7 couplée d’un ingénieur de son, Régis Gauvin. On ne passait pas inaperçu dans l’étroit couloir de la PASS et c’était la solu­tion : montrer que nous étions là afin que personne ne se sente trahi. Au montage, Richard Poisson a utilisé des procédés tech­niques pour conserver l’anonymat. Notre intru­sion dans ce lieu a aussi été adoucie par la sensi­bilité des voix de cette chorale lilloise de copines, les Ch’tit­møul­kich, compositrices de la bande son.

Chloé Tisserand, fellow de l’In­stitut Conver­gences Migrations

Voir le film