LOCALACC

← Retour à la page précédente

L'accueil en question :
les localités urbaines et rurales
face aux migrations

Présentation du projet

Ce projet interroge l’implication croissante des municipalités dans l’accueil des migrants, les modalités qu’elle prend et sa diffusion. Il ambitionne de saisir la pluralité des engagements locaux, depuis l’implication informelle de municipalités isolées jusqu’à la constitution de réseaux de villes aux dimensions mondiales. L’observation comparée de situations locales en France, Espagne, Grèce, Italie, Portugal, Allemagne et Suède permettra de documenter les modalités (discursives, juridiques, matérielles et sociales) et les motivations de ces engagements. La mise en dialogue de deux approches du rôle des localités dans l’accueil des personnes en migration, à l’échelle locale d’une part, à l’échelle des réseaux de villes d’autre part (ANVITA en France, RECOSOL en Italie, etc.), servira à appréhender leurs actions tout comme la façon dont circulent les discours, les pratiques et les acteurs autour des questions d’accueil.

Le projet vise d’une part à analyser le sens donné par les acteurs à la notion d'accueil et/ou à des termes proches, afin d’en cerner les contours discursifs à la fois académiques, juridiques et politiques. Il porte d’autre part sur les modalités concrètes de mise en œuvre des politiques d’accueil ; il s’intéresse ainsi aux acteurs de l'accueil, qu’ils soient publics (locaux ou nationaux) ou privés (associations entreprises, habitants…) ; à la matérialité de l'accueil (types d'hébergement et de logement, insertion urbaine...) ; à la construction et la catégorisation des publics visés par l'accueil (sans papiers, réfugiés statutaires, Roms, etc.) ; au vécu de l'accueil (par celles et ceux à qui il est destiné). Enfin, le travail collectif aborde la circulation des savoirs et l’organisation collective des localités dans des réseaux d'accueil. Il s’agit notamment de réaliser un recensement et une cartographie des réseaux de villes mobilisés sur les questions de l'accueil et une analyse des modèles de pratiques qui circulent en leur sein.

Coordonné par Bénédicte Michalon (UMR Passages, Bordeaux) et Thomas Lacroix (Maison Française d’Oxford), ce projet rassemble une vingtaine de chercheuses, chercheurs et ingénieur d’étude, dont la moitié sont des fellows de l’IC Migrations. Il instaure un dialogue entre la sociologie, l’architecture, la géographie et la science politique, avec pour objectif d’apporter une compréhension à la fois conceptuelle et empirique de ce phénomène de l’accueil par-delà la diversité de ses formes.

Porteur.e.s du projet

  • Bénédicte Michalon (CR Cnrs, UMR Passages, Bordeaux – ICM )
  • Thomas Lacroix (DR Cnrs, Maison Française d’Oxford – ICM)

Noms et affiliations des fellows partenaires

  • Filippo Furri, doctorant, Université de Montréal, EHESS
  • Camille Gardesse, Maîtresse de conférences, Ecole d'Urbanisme de Paris, Lab'Urba
  • Camille Guénebeaud, ATER, Université Paris Est Marne la Vallée, ACP
  • Cyrille Hanappe, Maître de conférences, Ecole Nationale Supérieure d'Architecture Paris Belleville, UMR AUSSER - IPRAUS
  • Louise Hombert, doctorante en Sciences politiques, Université Paris Dauphine, UMR IRISSO
  • Thomas Lacroix, chargé de recherche CNRS, Maison Française d'Oxford
  • Stefan Le Courant, docteur en anthropologie, UMR LESC, Nanterre
  • Evangeline Masson-Diez, doctorante, Université de Strasbourg, UMR DynamE
  • Bénédicte Michalon, chargée de recherche CNRS, UMR Passages, Bordeaux
  • Naik Miret, Maîtresse de conférence, Université de Poitiers, UMR Migrinter
  • Annaelle Piva, doctorante, Université Paris 1, UMR Géographie-cités
  • Camille Schmoll, Maîtresse de conférence, Université Paris 1, UMR Géographie-cités
  • Marie Veniard, Maître de conférences, Université de Paris